Réseaux sociaux

               
        
         

Météo

Saint-Chamas
08 Jui 2021 24°C Clair Humidité : 51% Vent : 22km/h
Mer 29°C / 17°C
Jeu 29°C / 18°C
  • Animation à la médiathèque

    Du 18 janvier au 19 mars 2022 L’Hiver, au creux des mots Une proposition poétique de Hélène Dattler à la médiathèque de Saint-Chamas

    Plus d'infos
  • 2022 : année lumière

    Didier KHELFA, Maire de Saint-ChamasVice-président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et les élus du Conseil Municipal vous souhaitent une année 2022 lumineuse !

    Plus d'infos
  • Exposition au Musée Paul Lafran - janvier 2022

    Baptiste Drausindu 4 au 27 janvier 2022 du lundi au vendredi de 14h à 17h Les dessins de Baptiste Drausin "faire se rencontrer les éléments...

    Plus d'infos
  • Service Jeunesse - Nouvelle tarification

    La Ville de Saint-Chamas souhaite faire évoluer sa politique tarifaire pour l’ensemble de ses accueils périscolaire / extrascolaire et la restauration scolaire, dans un souci...

    Plus d'infos
  • Médiathèque - Programme hiver 2021/2022

    Au fil des saisons, la médiathèque vous propose d’emprunter le regard d’un(e) invité(e) tout(e) particulier(e), pour explorer autrement les livres, la lecture et les histoires,...

    Plus d'infos
  • Saison Culturelle 2021/22

    C’est quand on a perdu quelque chose de précieux que l’on en mesure toute sa valeur. Perturbée, reportée, adaptée et annulée la saison culturelle 2020...

    Plus d'infos

Depuis plusieurs années, l’usage détourné du protoxyde d’azote est une pratique à risque de plus en plus répandue. Ce phénomène, bien identifié, est en recrudescence chez les plus jeunes : collégiens, lycéens et étudiants. Son usage détourné consiste à inhaler le gaz par le biais d’un ballon, après avoir « cracké » la cartouche pour l’ouvrir.Pour autant, les risques sur la santé d’un usage détourné ne sont pas négligeables. Les conséquences peuvent être immédiates : asphyxie par manque d’oxygène, perte de connaissance, brûlure due au froid du gaz expulsé par la cartouche, désorientation, vertiges, risque de chute. Une utilisation régulière et/ ou à forte de dose peut entraîner quant à elle des carences en vitamine B12 et provoquer des atteintes de la moelle épinière, une anémie et des troubles psychiques. Ces effets secondaires peuvent être irréversibles et la consommation associée à d’autres produits (alcool, drogues) majore les risques.


Le phénomène constitue donc aujourd’hui un problème de santé publique national et a des répercussions sur les territoires des communes. Considérant que l’usage détourné de protoxyde d’azote se développe massivement en France et depuis plusieurs semaines sur le territoire de leurs communes, les villes de Salon-de-Provence, Berre-l’Etang et Saint-Chamas ont pris un arrêté afin d’interdire la vente aux mineurs et la consommation sur la voie publique de protoxyde d’azote dit « gaz hilarant ».
Ainsi, à partir du 8 mars 2021 et jusqu’au 8 mars 2022, « La détention, l’utilisation, le dépôt et l’abandon de cartouches de gaz de protoxyde d’azote (NO2) ou autres récipients sous pression contenant du gaz de protoxyde d’azote sur l’espace public par les personnes, mineures ou majeures, à des fins d’utilisation de gaz hilarant, sont interdits » et « il est interdit de vendre ou d’offrir gratuitement sur l’ensemble du territoire communal à des mineurs du gaz protoxyde d’azote quel que soit le conditionnement. Les commerces qui délivrent ces produits exigeront du client qu’il établisse la preuve de sa majorité par la production de tout document officiel muni d’une photographie ». Si le dialogue est privilégié dans un premier temps, les contrevenants s’exposent à une amende de deuxième classe.