Réseaux sociaux

               
        
         

Météo

Saint-Chamas
08 Jui 2021 24°C Clair Humidité : 51% Vent : 22km/h
Mer 29°C / 17°C
Jeu 29°C / 18°C
  • Dossier Unique d'Inscription 2021/2022

    Les inscriptions pour la constitution du DUIcommenceront le 2 août > 23 août 2021 via www.saint-chamas.portail-famille.net

    Plus d'infos
  • Plan canicule

    La canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. La définition de...

    Plus d'infos
  • Transport Scolaire 2021/2022

    L'inscription aux transports scolaires débute le mardi 8 juin sur le site lepilote.com. Pour obtenir votre abonnement à temps, inscrivez vous avant le 15 août....

    Plus d'infos
  • Permis de végétaliser

    Un dispositif participatif générateur de verdureLa municipalité associe les habitants à la vie communale en proposant un nouveau dispositif valable sur l’ensemble de la commune...

    Plus d'infos
  • Bouger Âgé

    QU’EST-CE QUE C’EST ? Bouger Âgé est un programme de 24 semaines consacré au maintien de la mobilité et de l’autonomie des séniors, par des...

    Plus d'infos
  • Saint-Chamag N°118 - printemps 2021

    Retrouvez le numéro de printemps 2021 du magazine de la Ville de Saint-Chamas avec au sommaire : - L'actu en bref- La Plage des Cabassons,...

    Plus d'infos

Depuis plusieurs années, l’usage détourné du protoxyde d’azote est une pratique à risque de plus en plus répandue. Ce phénomène, bien identifié, est en recrudescence chez les plus jeunes : collégiens, lycéens et étudiants. Son usage détourné consiste à inhaler le gaz par le biais d’un ballon, après avoir « cracké » la cartouche pour l’ouvrir.Pour autant, les risques sur la santé d’un usage détourné ne sont pas négligeables. Les conséquences peuvent être immédiates : asphyxie par manque d’oxygène, perte de connaissance, brûlure due au froid du gaz expulsé par la cartouche, désorientation, vertiges, risque de chute. Une utilisation régulière et/ ou à forte de dose peut entraîner quant à elle des carences en vitamine B12 et provoquer des atteintes de la moelle épinière, une anémie et des troubles psychiques. Ces effets secondaires peuvent être irréversibles et la consommation associée à d’autres produits (alcool, drogues) majore les risques.


Le phénomène constitue donc aujourd’hui un problème de santé publique national et a des répercussions sur les territoires des communes. Considérant que l’usage détourné de protoxyde d’azote se développe massivement en France et depuis plusieurs semaines sur le territoire de leurs communes, les villes de Salon-de-Provence, Berre-l’Etang et Saint-Chamas ont pris un arrêté afin d’interdire la vente aux mineurs et la consommation sur la voie publique de protoxyde d’azote dit « gaz hilarant ».
Ainsi, à partir du 8 mars 2021 et jusqu’au 8 mars 2022, « La détention, l’utilisation, le dépôt et l’abandon de cartouches de gaz de protoxyde d’azote (NO2) ou autres récipients sous pression contenant du gaz de protoxyde d’azote sur l’espace public par les personnes, mineures ou majeures, à des fins d’utilisation de gaz hilarant, sont interdits » et « il est interdit de vendre ou d’offrir gratuitement sur l’ensemble du territoire communal à des mineurs du gaz protoxyde d’azote quel que soit le conditionnement. Les commerces qui délivrent ces produits exigeront du client qu’il établisse la preuve de sa majorité par la production de tout document officiel muni d’une photographie ». Si le dialogue est privilégié dans un premier temps, les contrevenants s’exposent à une amende de deuxième classe.